La reconnaissance : une source de démotivation?

 dans Mobilisation et engagement des employés

La reconnaissance : une source de démotivation?

Croyez-vous qu’offrir de la reconnaissance à un collègue de travail peut avoir un impact négatif sur sa motivation?

Au risque de vous surprendre, la réponse est oui! Seriez-vous en mesure de repérer les cas de reconnaissance non efficaces parmi les suivants?

Cas no 1

Pierre, Jean et Jacques travaillent d’arrache-pied depuis les 3 derniers mois sur un projet visant l’amélioration d’un outil de travail interne. Lors du déploiement, c’est Jacques qui présente les nouvelles améliorations lors d’une rencontre avec son équipe de travail et les usagers de l’outil. À la fin de la présentation, le directeur des usagers en profite pour faire une reconnaissance : « Merci, Jacques, pour tout l’effort que tu as mis dans ce projet. Il est clair que nous en tirerons rapidement des bénéfices. Au nom de l’équipe, nous te remercions énormément! »

Cas no 2

Louis et Mylène se sont disputés concernant une erreur de production. Aujourd’hui, Louis a décidé d’aller voir Mylène pour s’excuser de son comportement et voir comment ils pourraient mieux communiquer ensemble. Mylène termine la conversation en lui disant : « Merci, Louis, d’avoir pris le temps de revenir sur cette dispute. En tant qu’équipe, il est important d’être capable de se parler sans jugement et respectueusement. C’est ce que tu as fait aujourd’hui. Cela m’a permis d’être davantage axée sur les solutions que d’être sur la défense. »

Cas no 3

Jeanne est une directrice des ventes chevronnée qui aime reconnaître le travail de ses représentants. À la suite de la signature d’un nouveau contrat, elle décide de souligner le bon coup à son représentant : « Bravo Mario pour la signature de ce nouveau contrat! Nous avons passé près de ne pas l’avoir, une chance que je t’ai aidé à finaliser l’offre de services. J’ai l’expérience avec ce genre de dossier. »

 

Dans les cas 1 et 3, l’intention y est, mais l’impact est tout autre. Lorsqu’il y a une perception d’injustice (cas no 1, comment Pierre et Jean recevront-ils la reconnaissance offerte à Jacques?), ou lorsque la reconnaissance semble non sincère (cas no 3, est-ce une reconnaissance ou une opportunité pour Jeanne de se faire valoir auprès de Mario?), la reconnaissance offerte peut effectivement devenir démotivante.

 

Petit guide pour une reconnaissance réussie

Une reconnaissance a plus de poids si elle est offerte de façon spontanée, soit rapidement après les faits. Cela étant dit, cette dernière peut être planifiée. En prenant quelques minutes pour bien se préparer, vous maximiserez vos chances d’avoir l’impact souhaité.

Questions préparatoires :

  1. À qui s’adresse la reconnaissance? (Un individu, un groupe de travail?)
  2. Sur quoi portera la reconnaissance? (L’action qui est à souligner, est-ce bien mérité?)
  3. Qu’est-ce que je tente de communiquer? (Quel est l’impact souhaité?)
  4. Quel est le bon moyen et quel est le bon temps pour le faire?

Le 2e cas que nous avons vu précédemment est un bel exemple de reconnaissance réussie. En valorisant le comportement de Louis et en nommant l’impact positif que cela a eu sur elle, la reconnaissance peut alors motiver Louis à communiquer de façon plus respectueuse.

Pour finir, offrir de la reconnaissance n’est pas sorcier, mais il faut s’y appliquer pour y faire naître la magie!

Motiver ses employés

Découvrez le programme Orange pour les gestionnaires pour apprendre à utiliser la reconnaissance pour motiver et mobiliser vos gens!

En savoir plus

Julie Lajoie, CRHA
Directrice principale chez Altrum reconnaissance, Julie est passionnée par la création et par la mise en place d’initiatives qui font une réelle différence en organisation. La considération et la motivation des employés sont au cœur de ses priorités.
D'autres billets qui pourraient vous intéresser

Entrez votre recherche et appuyer sur la touche Retour