Femmes au travail : 10 faits saillants

 dans Gestion et performance organisationnelle

Le marché du travail a été marqué par de nombreux changements positifs en ce qui concerne la situation des femmes au cours des trois dernières décennies. Si l’avancement au Canada est notable, il n’en demeure pas moins que l’égalité homme-femme n’est toujours pas parfaitement atteinte. À l’échelle mondiale des meilleurs pays où vivre en tant que femme, le Canada est relégué au trentième rang, après notamment l’Islande, la Norvège, la Finlande et la Suède. En cette Journée internationale des femmes, nous vous présentons divers faits saillants de Statistiques Canada, témoignant du progrès réalisé jusqu’à aujourd’hui et mettant en relief les écarts à combler, question de nous réjouir et d’entrevoir l’avenir avec optimisme!

1 – Les femmes détiennent aujourd’hui près de la moitié de l’ensemble des emplois.

Il y a 30 ans, moins de 40 % des emplois étaient occupés par des femmes, alors qu’elles détiennent aujourd’hui près de 50 % d’entre eux. D’un point de vue purement quantitatif, il est possible d’affirmer qu’une certaine parité s’est peu à peu installée.

2 – Le niveau de scolarité des femmes augmente, dépassant celui des hommes.

Au début des années 1990, moins de 50 % des femmes étaient titulaires d’un diplôme d’études supérieures. Aujourd’hui, plus de 70 % d’entre elles ont fait des études de niveau collégial et plus.

3 – Les femmes profitent d’une baisse du taux de chômage.

Si la baisse du taux de chômage a été bénéfique pour les hommes autant que les femmes, elle s’est avérée plus avantageuse pour ces dernières. En effet, en 1980, le taux de chômage pour les deux sexes se situait à 10 %, alors qu’il se situe en 2015 à 8 % chez les hommes et 6 % chez les femmes.

4 – Le nombre de femmes occupant un emploi à temps partiel est stable depuis une trentaine d’années.

Comme le nombre de travailleuses à temps partiel est resté sensiblement similaire, cela signifie que la croissance de l’emploi des femmes au cours des 35 dernières années s’est faite essentiellement dans l’emploi à temps plein.

5 – Plus de femmes occupent un emploi à temps partiel que d’hommes.

Près de 25 % des femmes et de 15 % des hommes occupent un emploi à temps partiel. Si les femmes invoquent plus souvent les obligations familiales comme raison pour travailler à temps partiel, les hommes semblent plutôt choisir ce mode de vie à cause de leurs études. Ce type de travail est involontaire dans 25 % des cas.

6 –  Les femmes sont majoritaires dans l’industrie des services et minoritaires dans l’industrie des biens.

Environ 90 % des emplois féminins sont du domaine des services. En ce qui concerne l’industrie des biens, on dénombre près de trois plus d’hommes que de femmes.

7 – Les femmes sont minoritaires dans le secteur privé et majoritaires dans le secteur public.

La croissance de l’emploi chez les femmes s’est principalement faite dans le secteur public.

Reconnaissance au travail journée internationale de la femme8 – Les femmes gagnent 90 % du salaire horaire de leurs confrères.

Le salaire horaire des femmes s’est accru à près de 60 % au cours des trente dernières années pour se situer en 2015 à 25 $. Les hommes ont connu une augmentation moins forte durant la même période (environ 40 %), mais sont toujours avantagés avec un salaire horaire d’environ 28 $.

9 –  Les femmes gagnent 85 % du salaire hebdomadaire des hommes.

Les écarts plus marqués entre les hommes et les femmes s’observent surtout sur le plan de la rémunération hebdomadaire. En revanche, cette situation s’explique partiellement par le fait que les femmes travaillent en moyenne moins d’heures par semaine que les hommes, comme nous le voyons au point suivant.

10 – Les femmes travaillent moins d’heures que les hommes.

Un peu plus de la moitié des femmes occupant un emploi à temps plein travaillent de 35 à 39 heures par semaine. Parallèlement, un peu plus de la moitié des travailleurs masculins à temps plein ont des semaines de travail de 40 heures. De plus, les horaires comptant plus de 40 heures par semaine concernent 1 travailleur sur 10, mais très peu de femmes.

Que pensez-vous de l’avancement accompli jusqu’à maintenant? Partagez cet article avec toutes celles qui font du monde du travail un endroit où règnent le bonheur et la reconnaissance au quotidien. Joyeuse journée des femmes à toutes!

Julie-Maude Coutellier Bilodeau
Chargée de projet client et marketing chez Altrum Reconnaissance, Julie-Maude a pour objectif d’offrir la meilleure expérience client qui soit tout en démontrant le pouvoir de l’engagement des employés!
D'autres billets qui pourraient vous intéresser

Entrez votre recherche et appuyer sur la touche Retour